Deux garçons, la mer

​"Une pièce brillamment mise en scène par Chritophe Garro. Un metteur en scène à suivre absolument"

Max et ses arts (webzine culturel)

45 représentations aux théâtres de la Jonquière, Auguste Théâtre, Théâtre Clavel et théâtre des Déchargeurs, Paris.

Synopsis :

Dans une Europe en guerre, alors que l’Irlande est assujettie à la couronne britannique, deux adolescents se retrouvent tous les matins au Forty Foot dans la baie de Dublin pour nager. Jim, timide et réservé et Doyler, rebelle et indépendant, se lancent le défi de rejoindre un îlot en pleine mer l’année suivante afin d’y planter le drapeau de leur liberté. Au fil de leurs entrainements, un sentiment nouveau s’éveille en eux. Comme leur nation, ils se révèlent peu à peu à eux-même.

Après avoir passé deux ans dans les geôles d’une Angleterre puritaine, McMurrough, jeune aristocrate irlandais, est accueilli par sa tante Eveline, femme moderne et engagée dans la cause irlandaise. D’abord attiré par le jeune Doyler, il va aider les deux garçons dans leur quête identitaire.

La pièce commence au printemps 1915 et se termine un an plus tard, le lundi de Pâques 1916, jour de l’Easter Rising, soulèvement contre l’occupant qui marque le début de la révolution irlandaise et mènera le pays à son indépendance en 1921.

 

Note d'intention :

 

Lorsque j’ai lu le roman pour la première fois j’ai été saisi par sa beauté et son souffle romanesque. Ma deuxième lecture quelques années après a été un véritable choc. Je retrouvais de vieux amis à travers les personnages, j’avais des idées de scénographie et l’adaptation du roman en pièce de théâtre s’est imposée à moi.

Cette histoire touche des thèmes profonds et universels : l’amour, le désir, la recherche d’une identité.
Le sentiment amoureux s’impose aux deux garçons sans qu’il n’y ait jamais de questionnement.

Parallèlement à cela, il y a l’histoire d’une nation qui, fière de ses origines, est en quête d’identité et de liberté. L’homosexualité est réprouvée par le puritanisme anglais mais l’Irlande gaélique est un souffle de liberté pour son peuple et pour cet amour naissant. Mon souhait était de rendre hommage au roman de Jamie O’Neill en faisant connaître cette remarquable histoire. De permettre au spectateur d’avoir une réflexion sur ce qu’est l’identité, qu’elle soit sexuelle ou politique, et de faire comprendre ce qui a poussé une nation à revendiquer sa liberté.

D’insuffler la vie à ces extraordinaires personnages.

10455021_857004734321926_300130413441125
2015-06-16_Theatre-2garconsetlamer-portr
2015-06-13_Theatre-2garconsetlamer-portr
2015-06-13_Theatre-2garconsetlamer-portr
Cécile Sudour.jpg
jerome.GIF
2015-06-18_Theatre-2garconsetlamer-portr
Barnabé d'Hauteville.jpg
romain.GIF
Bertrand Schol.jpg
remi.GIF
100_3853.JPG

COMEDIENS :

PHILIPPE LE GALL
DANS LE ROLE DE DOYLER

De 1996 à 2000, il suit à Paris les cours de théâtre La Nuit comme en Plein Jour de Christine Faure et Marie-Christine Aury.
Entre projets professionnels et divers ateliers, on a pu le voir notamment dans Bent de Martin Sherman, De toutes Manières de Pascal Rocher et Philippe Aris, Le bel indifférent de Jean Cocteau, La maladie de la Mort de Marguerite Duras, Roméo et Juliette et Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare et Petites Histoires de la Folie Ordinaire de Petr Zelenka. Egalement auteur-interprète de chansons, il s’est produit en 2010 et 2011 au Sentier des Halles à Paris.

THOMAS CAUCHON

DANS LE ROLE DE JIM

Il a commencé l’apprentissage du théâtre en 2011 au sein de l’Atelier Alternatif où il a pratiqué différents univers théâtraux (Molière, Pommerat, Durringer, Denise Bonal, Tardieu et Dubillard) qu’il a défendu aux côtés d’une douzaine de comédiens chaque année.

Parallèlement à cela il a interprété Créondans une mise en scène de Médée.
En juin 2014 il a interprété le rôle de Pontagnac dans le Dindon de Feydeau.

JEAN-MARC DETHOREY

DANS LE ROLE DE MR MACK

Ayant étudié aux Etats-Unis, il participe à plusieurs projets dont une

adaptation en anglais de l’école des Femmes de Molière dans laquelle il joue Horace, et met en scène Les belles soeurs de Michel Tremblay.

De retour en France, après un DEA d’études théâtrales à Paris III, il met en scène La locandiera de Goldoni, Un drôle de cadeau de Jean Bouchard, Du vent dans les branches de Sassafra de Obaldia, et une adaptation théâtrale du film La vie est un long fleuve tranquille. Il participe à plusieurs ateliers, dont celui des frères Botti.

On a pu le voir dans Bent de Martin Sherman au théâtre des Déchargeurs,  Sauna, le musical de Tim Evanicki, Exil, exil de Christophe Botti au Théâtre du Temps et en 2014, dans Power Lunch d’Alan Ball au théâtre Clavel.

CECILE SUDOUR
DANS LE ROLE D’EVELINE MCMURROUGH

En 1996, elle intègre la troupe Pas Bête La Mouche à Bordeaux où elle

joue entre autres Ce soir on improvise de Pirandello ainsi que des créations : Une époque particulière et Choisir la vie. Arrivée à Paris en 2005, elle intègre l’ATQL sous la direction de Claude Coulon. Elle joue dans  L’assemblée des femmes  d’Aristophane,  Un soir avec Shakespeare,  l’hôtel du libre échange de Feydeau, et La guerre de Troie n’aura pas lieu de Giraudoux sous la direction d’Ahouva Lion. Elle crée décors et costumes pour Le songe d’une nuit d’étéLa guerre de Troie... et en 2013 conçoit les costumes d’une création d’Anne Josserand et Matthieu Ramona La bonne étoile de Bagdad.

JEROME PIQUES
DANS LE ROLE DE MCMURROUGH

Il a joué dans Le Songe d’une nuit d’été et Roméo et Juliette de

Shakespeare, La Ronde d’Arthur Schnitzler, L’impresario de Smyrne de Goldoni et Petites histoires de la folie ordinaire de Petr Zelenka avec l’Atelier Alternatif. Auparavant, il a participé à l’Atelier-Théâtre de la Sorbonne puis à l’Atelier-Théâtre du Quartier Latin, dirigés tous les deux par Claude Coulon et Ahouva Lion. Dans ce cadre, il a joué, entre autres, dans  Les Sorcières de Salem d’Arthur Miller, Macbeth de  Shakespeare, Le Dindon de Feydeau, L’Assemblée des femmes d’Aristophane et dans divers spectacles poétiques. Il a ainsi participé à plusieurs festivals de théâtre.

En 2013, il joue et met en scène Médée et joue dans Délires à deux de Ionesco mis en scène par Patrick Séguillon au festival Off d’Avignon.

MATTHIEU GIBERT

DANS LE ROLE DE MCMURROUGH (REPRISE)

De 2005 à 2010 il aborde le théâtre via les cours d'improvisation théâtrale de la compagnie La nuit comme en Plein Jour. En 2009, il quitte l'improvisation pour la scène et rejoint les cours de Mediaspectacle où il jouera dans Les pas perdus de Denis Bonal. En 2010 il intègre la troupe de l'Atelier Alternatif. On le verra notamment dans Un fil à la patte et Le dindon de George Feydeau, Roméo et Juliette de Shakespeare et Les petites histoires de la folie ordinaire de Petr Zelenka. Il rejoint le projet de Christophe Garro en Octobre 2014.  

 

 

BARNABE D’HAUTEVILLE

DANS LE ROLE DU PÈRE O’TOILER

Après des études d’architecture, il décide de travailler comme décorateur pour le cinéma.

Son dernier tournage « Les enfants » de J.S. Chauvin lui a donné la rigueur qu’il connait déjà au travers de ses expériences théâtrales. Aux côtés de jeunes comédiens de l’Atelier Alternatif, il joue des textes de Dubillard, Carole Fréchette et Xavier Duringer et Pomerat depuis 2011.

ROMAIN MORILLON
DANS LES ROLES DE SCOTES, ET D’UN SERGENT

Romain suit les cours de l’Atelier Alternatif depuis deux ans. Il a

interprété les rôles de Job et du Sherif dans une adaptation de « La descente d’orphée » de Tennessee Williams mise en scène par Patrick Séguillon et en juin 2013 et dans le Révizor de Gogol en 2014.

BERTRAND SCHOLL

ROLE DE SCROTES (REPRISE) 

Formation : Cours Michel Galabru

Acting International

Repères :

Festen de Lars von trier

Brûlez-la Zelda la magnifique, mise en scène de Michel Fau, festival de Figeac 2014 et Théâtre du Rond Point, 2016

On purge bébé de Feydeau, petit théâtre du Gymnase, 2015

REMI LAVAL
ROLES DE KETTLE, UN JEUNE CIREUR, ET ENSEMBLE

Après deux années de cours à l’Atelier Alternatif autour des oeuvres de Dubillard,

Pommeratet Duringer, et une année d’impro, il est choisi pour jouer Pinchart dans Le Dindon mis en scène par Frédéric Sorba en juin 2014.

MAX CASABAN

ROLES DE KETTLE, UN JEUNE CIREUR, ET ENSEMBLE (REPRISE)

Il rejoint en 2010 la troupe des Comédiens des Fontaines d'Argent à Rungis. A cette occasion il pratique l'improvisation et joue dans l'Inscription de Gérald Sibleyras et dans A chacun sa vérité de Pirandello sous la direction de Marc Lepage. En 2012, il écrit sa première pièce L'heureux tour. Il est également l'auteur, metteur en scène et interprète de son propre one man show Prenez-moi Homo qu'il a déjà pu jouer cette année dans la salle SoGymnase du théâtre du Gymnase.

Galerie photos :
2GLM scène
2GLM scène

2GLM scène2
2GLM scène2

2GLM11
2GLM11

2GLM scène
2GLM scène

1/11

EQUIPE TECHNIQUE : 

Sonia Ountzian : assistante mise en scène et production
Arnaud Calatayud réalisateur, scénariste : Captation vidéo de la pièce au théâtre de la Jonquière

Benjamin Viallard : graphisme, création de la charte graphique, conception des dossiers et affiches

Cécile Sudour : conception de costumes

Marie Insolubile : conception vidéo scénique

(photos des comédiens Céline Piques)